jeudi 31 mars 2016

" il faut savoir défendre la République autrement que par des gesticulations, par des vociférations et par des cris inarticulés " Clémenceau


Monsieur le Président, ministres, députés
Arrêtez le massacre de la pensée unique,
Le peuple désemparé, vous l'avez oublié.
Vos tergiversations aliment les critiques.

Un imam de Bordeaux parle d'islam rentable,
C'est une provocation dans un état d'urgence.
Ce propos lamentable devient insupportable,
Colère, indignation contre cette impudence !.

Tous ces énergumènes et leur prêchi-prêcha,
Méritent une sanction et les mettre hors de nuire.
Stop à l'incompétence, à d'autres attentats,
La fermeté s'impose, plus de brosse à reluire.

« Déchéance et retrait » la dernière démission
D'un Président absent qui n'a plus de pouvoir.
Les partis installés n'ont aucune solution,
En dehors d'aboyer, d'appeler au grand soir !.

Le Front Républicain, PS, UMP, Centre
Ils sont les responsables de ces aberrations.
Humiliés par Juncker, ils n'ont rien dans le ventre.
Le Vote, référendum ne sont plus qu'une option !.

Alain Février, jeudi 31 mars 2016



Déchéance et retrait
PAR JACQUES SAPIR· 30 MARS 2016

« François Hollande, ci-devant président des français, vient de déclarer ce mercredi 30 mars, qu’il abandonne son projet de faire entrer dans la Constitution la « déchéance de nationalité » et l’état d’urgence. Par cette déclaration il révèle son incapacité à gérer la situation issue des attentats du 13 novembre 2015. Par cette déclaration il reconnaît ce que nous savions déjà depuis plusieurs mois : il n’est plus qu’un cadavre politique.

La déchéance de nationalité, faut-il encore le répéter, existe dans le droit français. Il n’y avait nul besoin de « constitutionnaliser » cette mesure, comme il fut écrit en ce blog[1] mais il était tout aussi stupide de pousser à son égard de grands cris d’orfraie. Mais, le projet de texte du gouvernement était liberticide, non en raison d’atteintes aux « grands principes » mais parce qu’il constituait avant tout un texte de circonstances, n’ajoutant rien au droit français. De même, la « constitutionnalisation » de l’état d’urgence ne s’imposait ni ne se justifiait d’aucunes manières. Un état d’urgence est conçu par le législateur pour faire face à une situation exceptionnelle qui empêche les institutions de fonctionner ou qui à tout le moins rend leur fonctionnement problématique. Il se justifiait dans la nuit tragique du 13 au 14 novembre, mais il devait alors s’accompagner de mesures rapides et exceptionnelles, visant à ramener la France dans une situation normale. Or, ce à quoi on assiste aujourd’hui c’est une éternalisation de cet état d’urgence, qui se confond alors avec un « état de guerre ». Mais, si nous sommes en guerre, alors souvenons-nous de ces mots que Georges Clémenceau prononça à la Chambre des Députés le 8 mars 1918 et qui sont restés dans les annales : «… Je dis que les républicains ne doivent pas avoir peur de la liberté de la presse. N’avoir pas peur de la liberté de la presse, c’est savoir qu’elle comporte des excès. C’est pour cela qu’il y a des lois contre la diffamation dans tous les pays de liberté, des lois qui protègent les citoyens contre les excès de cette liberté. Je ne vous empêche pas d’en user. Il y a mieux : il y a des lois de liberté dont vous pouvez user comme vos adversaires ; rien ne s’y oppose ; les voies de la liberté vous sont ouvertes ; vous pouvez écrire, d’autres ont la liberté de cette tribune ;(…). De quoi vous plaignez-vous ? Il faut savoir supporter les campagnes ; il faut savoir défendre la République autrement que par des gesticulations, par des vociférations et par des cris inarticulés. Parlez, discutez, prouvez aux adversaires qu’ils ont tort et ainsi maintenez et gardez avec vous la majorité du pays qui vous est acquise depuis le 4 septembre. Voilà la première doctrine que j’ai à établir.[2] » L’état de guerre n’implique pas de céder sur le principe de la Démocratie. Bien au contraire, l’union nationale exige que soit maintenue la liberté des débats et des controverses. Or, nous avons un Premier-ministre qui conçoit en réalité l’état d’urgence comme une situation permanente, et qui, de ce fait, nous entraîne tous les jours un peu plus sur les voies de la Tyrannie, ou plus précisément de ce que j’ai appelé la Démocrannie.
Cet échec du Président, car c’en est un, et il n’en faut pas douter même si certains vont chercher à le déguiser en habileté, ne fait que révéler l’amateurisme complet mais satisfait de lui, qui caractérise son action, et cela depuis de nombreux mois. Après les attentats de janvier 2015, le gouvernement et le Président ont été incapables de prendre les mesures qui s’imposaient. Aujourd’hui, ils parlent forts mais agissent bien peu. Il est ainsi dérisoire et scandaleux qu’ils cherchent à tirer à eux la couverture des échecs actuels rencontrés par l’organisation qui se fait appeler « Etat Islamique », quand on sait le nombre de missions effectuées par notre aviation et qu’on compare ce nombre aux sorties de l’aviation russe ou américaine. Cet échec, donc, révèle à la face du monde l’incapacité pathologique du Président à se hisser à la hauteur de sa fonction. Il traduit l’incompréhension profonde de la fonction et de ce qu’elle exige. Si jamais François Hollande avait la velléité de se prendre pour Clémenceau, rassurons-le immédiatement ; tel n’est pas son modèle. Non, son modèle est bien plutôt Viviani, Président du Conseil de juillet 1914 à octobre 1915 et socialiste modéré comme lui, et dont les contemporains purent dire, à juste raison, qu’il parlait comme un homme et agissait tout différemment. »

[1] Voire la note sur RussEurope, « Déchéance et déchéances »,https://russeurope.hypotheses.org/4582



« Art. 6. - La liberté du salarié de manifester ses convictions, y compris religieuses, ne peut connaître de restrictions que si elles sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché.

mercredi 30 mars 2016

Délires républicains dans ce monde d'assassins qui oublie l'être humain et détourne les scrutins.



Délires républicains dans ce monde d'assassins,
Qui oublie l'être humain et détourne les scrutins.


Ombre de Charlie-Hebdo prémices d'un sombre avenir
Un traumatisme profond qui ronge le psychisme,
Réveille les rancœurs, les politiques du pire
De partis impuissants qui font preuve de cynisme


Unité nationale sans le Front National,
Un Front Républicain, cette bête à chagrin
Qui provoque un scandale, un affront national
Pour nombre d'électeurs qui ne croient plus à rien.


Socialistes, Centre-Droite organisent leur primaire,
Leur Front Républicain n'est plus d'actualité.
Ces partis politiques ne sont plus solidaires,
Cette présidentielle montre leur cupidité.


Bipolarisation dans nos İnstitutions
Entretienne l'illusion de toutes les ambitions.
Fanatiques islamistes alimentent le racisme,
Le communautarisme et le nationalisme.


De quel droit les médias et la gent politique
Classent leurs opposants de vulgaires extrémistes ?.
Leur unique solution, c'est la pensée unique
Traduite en 28 langues, jardin des fantaisistes.


Citoyens électeurs récusent ces beaux parleurs
Qui usent du même discours, cultivent leurs erreurs.
Seul le Front National dénonce ce scandale,
Le peuple n'est plus dupe de toutes leurs cabales.

Alain Février, mardi 30 mars 2016

Mérite universel à toutes ces grandes cervelles,
Du club de la rosette qui conteront fleurette À des « Rosa Bonheur »

lundi 28 mars 2016

Un voyage en Arabie Saoudite, ça vous change !...Ces partis politiques, ils vous ont tous trahis.

Bonheur d'être vivant au milieu des absents,
Oblige à réagir dans ce monde bouleversant.
Nier un événement et fuir à travers champs,
Héros sur le moment ou vivre dans l'isolement,
Exigent fatalement un vrai tempérament.
Un changement de ton agace les bien-pensants,
Réjouit les innocents et fait rire très souvent !.


Liberté entravée, Liberté confisquée
Par des minorités, Par des communautés,
La vie en société doit être réglementée.
Sans vraie autorité, Liberté est bafouée.

Cette Europe inaudible, voir incompréhensible,
Directives illisibles, parfois elles sont nuisibles ;
Traduites en 28 langues, véritable cauchemar
Juristes et politiques, les recours vont pleuvoir.

BCE, Commission, imposent leurs volontés.
France a vendu son âme et une part de ses biens.
Plus de souveraineté, la France doit se plier
Au diktat de Berlin, aux maîtres d'Outre-Rhin.

Ces partis politiques, ils vous ont tous trahis.
Entendre les esclandres de tous leurs électeurs,
C'est à mourir de rire devant cette révolte.
Voter pour leur bourreau, véritable infamie ;
Hollande ou Sarkozy, Juppé usurpateur,
Ces électeurs déçus, sont-ils des désinvoltes ?.

Soyez donc responsables de votre destinée.
Journalistes et médias, ils vous ont enfumés.
Le soi-disant coupable, c'est le Front National !.
Ils se moquent de vous, n'ont plus aucune morale.
La République Française aux mains des étrangers,
Tous nos morts pour la France, ils les ont oubliés.

République d'insoumis et de communautés,
Elle n'est plus respectée, elle n'est plus écoutée.
Allemagne et Luxembourg sont bien représentés,
La France, un commissaire, ex ministre du budget.
Notre patrie, la France, joue le rôle d'un valet
Qui finance des États qui vivent à son crochet !..


Croissance exponentielle de boîte de conseils,
Le support de coaching en communication,
Peut-il hypnotiser des clients politiques ?.
Le must Bygmalion de boîtes événementielles
A mis au vu de tous, d'énormes malversations,
Politiques pris au piège de ces coachs cyniques.

Des protestants brûlés, des catholiques pendus,
Nos amis friends anglais l'auraient-ils oubliés ?.
C'est le roi Henri VIII d'Angleterre et d'Irlande
Qui provoqua le schisme à la suite d'un refus
D'annuler son mariage d'une épouse répudiée,
Le pape de l'époque avait fait de l'esclandre !.

L'explosion d'internet, informations viciées
Par ces boîtes de coaching, ces lobbys financiers,
Journalistes, politiques sont les premiers touchés.
Leur éthique dans la poche, prime la cupidité,
Aucune démocratie ne devrait l'accepter !.
Le peuple n'est pas dupe, il est très remonté.


Sommes-nous fiers d'être français ?.

Ces tragédies guerrières qui sèment la terreur,
Mettent la France en péril, attisent les passions.
L'exode de migrants alimente les peurs.
Terroristes réfugiés provoquent des tensions.

Les dirigeants français ont créé le désordre
En Libye, au Mali et au Moyen-Orient,
Souverains Africains affichent leur discorde.
A la recherche d'alliés, France est en isolement.

Début d'explication remonte au Dix-neuvième
L'humoriste Alphonse Karr a défini l'émeute.
Les journaux la déclament, le badaud la parsème.
La police, sur des œufs, intervient sur la meute.

«Quand les journaux disent qu'il y a une émeute quelque part, les bourgeois et les ouvriers vont voir l'émeute, les gendarmes s'y transportent pour la réprimer ; ceux-ci prennent les curieux pour l'émeute et les bousculent, les curieux s'irritent et l'émeute se constitue». Alphonse Karr ( 1808-1890 )


Avec grande modestie, on parle des tueries
Mesurons les dangers qui guettent la Patrie.
Aux hadiths du Coran, la charia est inscrite.
L'islamisme radical justifie sa conduite ;
Génère de la haine dans toutes les sociétés.
Attentats, sauvageries et crimes organisés
Menacent les États et les démocraties,
Et devant ce péril, politiques du déni !

Clandestin, réfugié, islamiste radical,
Ils payent des passeurs pour fuir leur pays.
Pratiquer l'amalgame pour justifier ce drame,
Comparer l'arrivée de pieds-noirs, des harkis,
Virés d'Afrique du Nord, de leur pays natal,
Stupidité primaire mériterait un blâme.
Ces Français d'A.F.N. ont soutenu la France,
Ils ont abandonné leur terre et leur maison.
Ils se sont intégrés, surmontant leur souffrance.
Médias et politiques usent de la déraison !.

Hier, le prophète Hollande et le roi du Maroc,
Ont conclu un accord sur formation d'imams.
Seront-ils recrutés au Maghreb ou en France ?.
Socialistes au pouvoir, laïcité en loques,
L'Etat français se couche, pactise avec l'Islam ;
L'identité française se meurt sous influence !.
Français intoxiqués, informations tronquées,
Souvent non vérifiées, par tous ces moutonniers,
Cette désinformation, elle n'est plus acceptable.
Le peuple n'est pas dupe de toute cette mascarade.

Le peuple n'est plus dupe de toute leur manigance.
Tous ces parlementaires ont menti aux Français.
Ils se sont entêtés dans une voie suicidaire.
Les contribuables Français payent leur imprudence ;
Cette pensée unique, ils en ont fait les frais.
Politiques arbitraires, elles ont fait tout pour plaire !


Comment un voyage en Arabie Saoudite peut influencer les propos d'un journaliste québécois ?

« ENTREVUE TÉLÉ-QUÉBEC : MARINE LE PEN RÉVÈLE LA VÉRITÉ. LES MENSONGES DE RADIO-CANADA EXPOSÉS

Les mensonges ignobles digne d'un journal à potin de chez Radio-Can sont exposés dans cet entrevue entre Marine et Benoit Dutrizac de Télé Québec. Marine le confirme : ELLE N'A JAMAIS DEMANDÉ à rencontrer UN SEUL ÉLU durant sa visite au Québec. « Il me font tous penser à ces hommes plein d'orgueil, » a-t-elle indiqué « Je sais très bien que la classe politique québécoise est engluée dans un consensus mou, ».
Très bien dit Marine ! C'est ce que nous pensons tous d'ailleurs de nos politiciens corrompus, peureux et soumis, qui ne pensent qu'à satisfaire leurs propres intérêts personnels et financiers (ou engloutir leur grosses bédaines). Cette entrevue aurait du durer 30 minutes de plus. L'attitude de Benoît Dutrizac envers Marine est également inhabituelle et étrange, surtout pour un homme qui appuyait les propos de Djemila Benhabib l'an passé et qui semblait être contre l'islam. Ceux qui le connaissent bien ont tous dit la même chose. » Alex Parent



Alpha et Oméga, un symbole ancestral Temps de l'éternité suit le début d'une fin. Où en sommes nous ?. http://zen-fiatlux.blogspot.fr/2016/03/alpha-et-omega-un-symbole-ancestral.html

samedi 26 mars 2016

Plus personne veut agir, le pire est à venir !. Il faudra donc subir ces cohortes de martyrs.

Île de BATZ

Toute cette population qui n'a qu'une ambition,
Détruire ses religions, exclure ses traditions,
Plus personne veut agir, le pire est à venir !.
Il faudra donc subir ces cohortes de martyrs.
Français, Européens, vivent leur chemin de croix.
Politiques, journalistes, vous en êtes leur proie.
Le Monde est concerné, personne n'est épargnée.
Ces télés qui ressassent la même actualité,
Tiennent le même discours, prêchent le désamour.
Bien dans leur tour d'ivoire, sont-ils devenus sourds ?.

Dame Nature impassible, elle est incorruptible.
Cycle de quatre saisons lui donne toujours raison.
Renaissance visible des animaux nuisibles,
Floraison, plantations suscitent l'admiration.
Politiques, journalistes sont-ils des terroristes,
Sont les premiers surpris de polluer les esprits ?.
Cette déduction sinistre décourage l'altruiste.
La croissance du mépris touche tous les partis.



Le bon sens populaire refuse leurs grands airs.
Ces hommes politiques et tous ces journalistes
Ne parlent que d'élections, de Front Républicain.
Témoins du savoir-faire de leurs erreurs grossières,
Mesures catastrophiques favorisent la panique.
Aux prochaines élections, virez vos assassins.
Dans ce marivaudage d'enfumages, de sondages
Éteignez vos télés et fermez vos radios,
Ce message pascal n'a rien de très banal.
Cette démarche collective aurait un avantage.
Créer un grand mouvement de silence radio,

Tourner en dérision leur boycott national !.
Alain Février, samedi 26 mars2016

Strasbourg Parlement
Ils ont détruit le mythe, social et familial,
L'Europe s'est emparée de notre vie sociale.
La France a laissé faire, a signé des traités
Qui la prive, désormais, de toute autorité.
Racines ancestrales, ses origines chrétiennes,
Le communautarisme a tué toutes ses antiennes,
Encore quelques années à vouloir pardonner,
Les hadiths du Coran vous seront imposés !.
Évangiles et Épîtres sont tellement méprisés
Par tous ces politiques, ces médias assistés.
Ils n'ont qu'une seule idée, renier tout leur passé.
Écouter Hanouna, le saltimbanque Ruquier,
Ils passent tout leur temps à vouloir dézinguer
La France et les Français en toute impunité !.

jeudi 24 mars 2016

Querelles de leadership dans les branches islamistes...Exportent la violence de leur guerre islamiste.


Le commun des mortels veut vivre dans le réel ;
Réfléchir à demain, le tête entre les mains.
A ces donneurs de leçons, sans aucune vision,
Cervelles d'intellectuels se bornent à l'essentiel :
Ne pas froisser l'humain, critiquer son voisin.
Sans considération, posons les vraies questions.

Depuis les événements, la guerre d'Afghanistan
Pourquoi ces soulèvements sont-ils aussi fréquents
Dans le monde musulman, ré islamisation ;
Retour aux origines suscitent contestations ?.
Patrie de Mahomet, La Mecque, la ville sainte,
Même son implantation suscite toujours des craintes.
L'Arabie Saoudite revendique la naissance,
Syrie, Iran, Coran n'en mentionnent l'existence.
Querelles de leadership dans les branches islamistes,
Les courants salafistes, dont les plus rigoristes,
Exportent la violence de leur guerre islamiste.
Elle gangrène l'Europe, tue les démocraties.
A tous nos bien-pensants, cette idéologie
Mérite vos avis devant ces tragédies.
Alain Février, jeudi 24 mars 2016
Il faut reprendre conscience !.

Peuples de l'eurozone, des moutons de panurge,
Le chinonais Rabelais, écrivain pittoresque,
Humaniste éclairé de la pensée antique,
Dans sa Dive bouteille, Dindenault, il s'insurge !.
Toison d'or, cornes d'or, aventure romanesque,
Pantagruel commerce un des moutons mythiques,
Le jette par dessus bord, tout le troupeau le suit.
L'Europe de Bruxelles adopte une chape de plomb,
Elle a volontairement oublié son passé
Un demi millénaire qui a été détruit
Par sa pensée unique, ses élections bidon.
Démocratie bafouée fabrique des trépassés !.
[...]

lundi 21 mars 2016

" Je remercie tous mes amis qui osent encore me fréquenter malgré tous mes défauts..."

" 6 spots du gouvernement qui dénoncent les faits antisémites, antimusulmans et racistes "

« Bonne lecture de cette retransmission d'humour – humeur. »

" Depuis ces derniers jours ma vie se complique !

Je remercie tous mes amis qui osent encore me fréquenter malgré tous mes défauts...

Je suis né blanc, ce qui fait de moi un raciste.

Je ne vote pas à gauche, ce qui fait de moi un fasciste.

Je suis hétéro, ce qui fait de moi un homophobe.

Je suis de confession chrétienne, ce qui fait de moi un chien d'infidèle.

J'ai plus de 60 ans et je suis retraité, ce qui fait de moi un vieux con.

Je réfléchis, sans avaler tout ce que la presse me dicte, ce qui fait de moi un réactionnaire.

Je tiens à mon identité et à ma culture, ce qui fait de moi un xénophobe.

J'aimerais vivre en sécurité et voir les délinquants en prison, ce qui fait de moi un gestapiste.

Je pense que chacun doit être récompensé en fonction de son mérite, ce qui fait de moi un antisocial.

J'ai été éduqué sévèrement et j’en suis reconnaissant à mes parents, ce qui fait de moi un bourreau d'enfants opposé à leur épanouissement.

J'estime que la défense de mon pays est l’'affaire de tous les citoyens, ce qui fait de moi un militariste.

Voilà un bref aperçu de ma réputation !"






Caïphe l'avait prédit : le sauvetage des Hébreux,
Il est bon qu'un seul meurt ; tiré de l'Écriture.
Veille d'une Pâque juive, fait taire tous les gueux.
Jugé injustement, accepte la procédure,
Jésus, le Bon Pasteur, se sacrifie pour eux.
Tous les textes bibliques acceptent cette leture.

dimanche 20 mars 2016

Procession des Rameaux, avant-garde des craintes d'une passion, d'un calvaire, annonce le coup fatal.

Calvaire de PONTCHÂTEAU  en 44

Pour entrer dans la gloire, il faut savoir souffrir.
Cette semaine liturgique, appelée semaine sainte,
Cette souffrance d'un homme en fera un martyr.
Procession des Rameaux, avant-garde des craintes
D'une passion, d'un calvaire, annonce le coup fatal.
Le lynchage public, les crachats, les insultes,
Jésus est bien conscient, victime de leur cabale.
Il traînera sa croix, sans aide, son peuple exulte !.
L'ingratitude d'un peuple se fait toujours sentir
Dans toutes nos sociétés qui renient leur passé.
C'est la fuite en avant au royaume des fakir.
L'Europe, tour de Babel, elle a tout saccagé !.

Le tableau d'Andréa Mantegna "La crucifixion et le calvaire".au Musée du Louvres
_________________________________________

Pour tous les catholiques, cette semaine de Pâques,
Leur rappelle les souffrances endurées par Jésus,
Le reniement de Pierre, trahison de Judas,
La peur du Grand-prêtre, Jésus devant Pilate,
Les mensonges d'un scribe, ses nombreuses remarques :
«Cet homme met le désordre, il prêche le refus
De payer des impôts et d'être un renégat.»
Tu es le roi des juifs, lui demanda Pilate
Jésus lui répondit, je suis galiléen
Je suis le Christ-Roi qui fait quelques miracles.
Pilate s'en lave les mains ; il dépend des romains.
Hérode sera son juge, qui le condamnera
A subir un calvaire, une haine implacable,
A mort criait la foule, un supplice inhumain,
Il portera sa croix jusqu'au mont Golgotha.

Que ce vendredi saint soit pour tous les chrétiens,
Un rappel des valeurs, fondement de la morale
Trop souvent piétinées dans notre vie de chien.
Ce lavement des pieds, un acte peu banal
Un signe d'humilité donné à ses apôtres
La veille de sa mort, il pense encore aux autres.

Alain Février, dimanche 20 mars 2016

Bipolarisation et Front républicain,
Principaux assassins de la démocratie,
Deux partis politiques se partagent le butin,
Les citoyens Français, esclaves de ces partis.
L'éthique et la morale appartiennent au passé.
Ces élus, sans honneur, ont tué la République.
Députés, sénateurs, ils jouent les indignés ;
Journalistes et médias, sous le feu des critiques.




mercredi 16 mars 2016

Politiques et médias l'ont mise sur la paille. La jeunesse a compris, la loi la mène nulle part ;


Athlètes du cent mètre connaissent la sanction,
Ligne de départ mordue, ils sont éliminés.
Berger sans ses moutons, il perd toute ambition.
Son chien a disparu, son troupeau laminé !.

Le pouvoir socialiste parle d'un nouveau départ
Pour la loi El Khomri renommée loi travail.
La jeunesse dans la rue, assailli de toute part,
Politiques et médias l'ont mise sur la paille.
La jeunesse a compris, la loi la mène nulle part ;
Cette Europe financière a provoqué cette faille.

Entendre leur discours, ça ira mieux demain ;
Alors que tout le monde sait, demain ce sera pire.
La France, ils l'ont ruinée. L'avenir est incertain.
Petits boulots fleurissent, la pauvreté empire.

Cynisme des politiques, mensonges médiatiques,
Ils n'ont pas le courage de dire la vérité !.
La France dans une impasse sociale, économique.
Ils se sont tous trompés. Les jeunes vont le payer.

L'État est acculé et dépense sans compter
De l'argent qu'il n'a pas !. Plus de planche à billets,
La Banque Centrale rachète les dettes accumulées
Dans toute la zone euro, y'a de quoi être inquiet.

Les partenaires sociaux, patronat, syndicats,
Ont été aveuglés par l'Europe des Marchés.
Jeunesse en paye le prix, salaire toujours plus bas.
Ces partenaires sociaux protègent leur pré carré.

Je ne mâche pas mes mots, la France est dirigée
Par des irresponsables, politiques corrompus,
Sondages, médias achetés !. Bon sens ressuscité,
La jeunesse manifeste contre tous ces abus.


Alain Février, zen49, jeudi 17 mars 2016

Grève du 16. 10. 2010
On achète à crédit le vote des fonctionnaires.
Salariés de privé, ils sont là pour payer.

mardi 15 mars 2016

Insultes de Manuel Valls contre les populistes, on pouvait l'accepter, mais Condamner un Prélat avant d'être jugé, Non !.


Vous tous, les francs-maçons qui squattent les ministères.
Vous, les frères-la-gratouille, tous, la main sur le cœur ;
Dans l'ombre, ils manipulent la presse et les médias.
Défroqués de l'honneur, diffusent leurs fausses équerres.
Seraient-ils compromis dans des affaires de mœurs ?.
Premier ministre Valls est-il dans l'embarras ?.
Remplace-t-il ses juges en accusant sans preuves ?.
Une faute impardonnable, même pour un apostat.
Professions libérales, des scouts vivent une épreuve.
Vœux d'excuses publiques pour tous ces renégats ?
De quoi se mêle-t-il, connaît-il les victimes,
Trente cinq ans écoulés pour ces affaires intimes !.

Ne rions pas top vite, ces gens gouvernent la France.
Regardez par vous-même leurs bassesses politiques.
Obsèques Bérégovoy, une mort pour outrances.
Aux hommages de Nevers, une colère magnifique
De François Mitterrand contre cette bande de chiens,
Journalistes et médias ont du sang sur les mains !.
Insultes de Manuel Valls contre les populistes,
On pouvait l'accepter. De la bouche d'un ministre
Au sommet de l'État, les bornes sont dépassées,
Condamner un Prélat avant qu'il soit jugé !.


Alain Février, mardi 15 mars 2016.


À tous ceux qui se croient, ce matin, les plus forts,
Demain, ces politiques seront vilipendés.